Prends Moi Pour Un Con . fr

Défouloir, humour, dérision, basés sur des histoires vraies vécues si si (ou quasi)

Livraison impérative…

3 avril 2008

En ce début avril, je suis en phase de déménagement de mon bureau (10m²), entre le 32 et le 66 de la rue, donc un petit truc. Le temps presse cependant, il faut que j’évacue rapidement l’ancien…

Fort normalement, je commande un petit chariot chez un leader de la vente de fourniture de bureau…
C’est là que les ennuis commencent !

Je passe ma commande lundi soir, elle doit m’être livrée mercredi, à l’ancienne adresse (là où j’ai besoin de charger le chariot…)

Je passe donc mon mercredi à poireauter à l’ancienne adresse, où il n’y a plus ni téléphone, ni Internet (ce qui pour un prestataire internet indépendant n’est pas l’idéal). J’arrive à survivre et à m’occuper (préparation de carton, travail offline…)

18h arrive, toujours pas de chariot.

De guerre lasse, je téléphone avec mon portable au Service livraison (0,125 €ht/mn) qui m’annonce qu’il y a eu un problème – et d’ailleurs que j’ai reçu un mail. Humff.

Retour au nouveau bureau (qui lui a Internet et le téléphone). Je checke mes mails : j’ai bien un message disant qu’il y a eu un problème (!!!). Parallèlement, je vérifie mon répondeur téléphonique : le livreur m’annonce qu’il n’a pas trouvé. Après vérification, rien de plus normal, je me suis trompé dans le numéro de la rue (le 4, mais ça, c’est chez moi, et c’est pas la même ville…) Et dans cette ville, le 4 de la dite rue, c’est un cimetière… Je n’en rate pas une.

Rappel du Service livraison (toujours 0,125 €ht/mn), pour faire rectifier l’adresse. Et donner mon numéro de téléphone portable. Rendez-vous est pris pour une livraison le lendemain entre 9h30 et 15h – impérativement (après, je dois partir donner un cours à l’autre bout de Paris).

Nouvelle journée passée à l’ancien bureau, offline, offtéléphone, carton, etc. (bon, ils sont quasi finis). A 15h30 je retourne au nouveau bureau, prendre mes petites affaires et checker mes mails – silence radio. Rien sur le répondeur téléphonique.

Donc, forcément, rappel du Service livraison (toujours 0,125 €ht/mn), pour vérifier ce qu’il se passe.

  • Non, tout est normal me dit-on. Ils peuvent passer jusqu’à 18h.
  • Moi : mais on avait convenu avant 15h, impérativement…
  • Eux : ah ? Ah oui, en effet… Euh… Ils ont parfois du retard.
  • Moi : ils préviennent pas dans ces cas là ?
  • Eux : non…

Le lendemain, retour au bureau (le nouveau puis l’ancien) où je trouve un avis de la gardienne : ils sont passés à 18h30 et lui ont laissé le chariot.

Le plus drôle, c’est qu’en cherchant le numéro de la hotline, je suis tombé sur un mail que je leur avait écrit il y a quelques mois et complètement oublié, pour un problème de livraison

Je crois que la prochaine commande sera chez un autre leader de la vente de fourniture de bureau…

PMPUC.

Laisser un petit mot ?